Biosourcé, biodégradable, compostable…comment s’y retrouver ?

Wasteless Group biosourcé biodégradable compostable

Biosourcé, biodégradable, compostable,… Que de termes ! Nous vous aidons à mieux comprendre leurs différences.

Biosourcébiodégradablecompostable, autant de termes que l’on ne comprend pas toujours et pourtant fréquemment utilisés en tant qu’argument marketing.

De nombreux amalgames existent. Un matériau peut être biosourcé sans pour autant être biodégradable, tout comme le contraire.

Il est tout de même primordial de ne pas confondre l’amont, c’est-à-dire l’origine du matériau, avec l’aval, qui renvoie à sa dégradabilité après utilisation.

Origine : biosourcée ou fossile ?

Le préfixe « bio », qui signifie « vivant », renvoie à l’origine végétale ou animale d’un matériau. Ce terme ne garantit donc pas forcément que le produit est biodégradable.

Le terme biosourcé se rapporte à la composition de la matière et signifie que cette dernière est en partie ou complètement fabriquée à partir de ressources issues des végétaux ou animaux (PLA, bagasse, coton, laine de mouton, etc).

Si les matières biosourcées sont de plus en plus utilisées, les matériaux en plastique non biosourcés ont longtemps été les plus utilisés. Pour autant, ces derniers, fabriqués à partir d’énergie fossile, sont à l’heure actuelle questionnés d’un point de vue écologique. S’il est vrai que les matériaux plastiques non biosourcés sont reconnus pour leur résistance, nous allons découvrir que certains d’entre eux sont pourtant biodégradables.  

Fin de vie : biodégradable ou non ?

En fin de vie, un produit peut être biodégradable ou non.

Un produit est dit biodégradable si ce dernier peut être décomposé par des micro-organismes après avoir été utilisé. La durée du processus de décomposition détermine alors le degré de biodégradabilité.

Parmi ces déchets biodégradables, nous retrouvons des déchets compostables. Cela signifie que ces derniers peuvent, dans certaines conditions, se dégrader afin d’être transformés en un fertilisant naturel appelé compost. En fonction de leur composition, les emballages peuvent être compostés à domicile ou industriellement.

Finalement, vous pouvez retenir que les déchets compostables sont biodégradables mais que l’inverse n’est pas toujours vrai !

Vous souhaitez en savoir davantage au sujet du compostage ? Consultez notre article sur le compostage à domicile et le compostage industriel en suivant ce lien.

Il existe par ailleurs des emballages non biodégradables pouvant néanmoins être recyclés. En fin de vie, ces derniers sont en effet valorisés en tout ou partie, puis transformés en produits nouveaux. Parmi ceux que vous connaissez le mieux, nous retrouvons notamment le verre et le plastique.

Quelle matière plastique semble la plus adaptée pour vos emballages ?

Exemples : fossile biodégradable et naturel non biodégradable

Tous les déchets plastiques biosourcés, issus de matière organique d’origine végétale ou animale, ne sont pas nécessairement biodégradables. À l’inverse, certaines matières plastiques sont issues de la pétrochimie (énergies fossiles) et sont pourtant biodégradables.

Pour mieux comprendre, découvrez notre récapitulatif ci-dessous :

matière biosourcée biodégradable compostable emballage alimentaire sac

 

Comme vous l’aurez constaté, le PBAT (polybutylène adipate téréphtalate) fait notamment partie des matières plastiques non biosourcées mais biodégradables. C’est d’ailleurs pour cela que les sacs en plastique distribués lorsque vous achetez vos fruits et légumes sont compostables. En effet, les sacs non recyclables ont été remplacés par ces sacs en PBAT.  

Au contraire, Le PA (polyamides) est biosourcé mais non biodégradable.

Afin de respecter notre environnement, nous avons choisi de fabriquer vos emballages alimentaires notamment en PLA. Vous recherchez des emballages alimentaires issues de matières végétales ou animales et recyclables ? Découvrez notre gamme d’emballages éco-responsables !